Contenu

Des fourgons - vélos pour la desserte de la Loire à Vélo

publié le 9 juillet 2011

A compter du 3 juillet et jusqu’au 28 août, les Régions Centre et Pays de la Loire proposent un service de wagons aménagés pour embarquer les vélos à bord des trains Interloire (liaison Orléans - Le Croisic), sur réservation.

C’est une expérience unique en France. Il s’agit d’une offre renforcée de transport de vélos grâce à des voitures ajoutées aux trains. Le système est comparable au très connu Radtramper qui longe le Danube à Vélo.

Mode d’emploi

Installation : Dans la voiture, il y a 40 places assises en compartiment, dans le fourgon, un espace pour 15 vélos ou 17 selles. Est adjoint un crochet polyvalent pour tandems et autres accessoires.
Les vélos sont suspendus à des crochets de bouchers puis rangés en bas dans des sillons. Ils sont tenus par des sangles. Contrairement à ce qui avait été envisagé, il n’y a pas de haubans ou système de levage.

Un domaine bagages est situé à l’entrée de l’autre extrémité, bien agencé avec des casiers.

Ces quatre voitures sont à compartiments. Ce matériel peut supporter une vitesse commerciale de 200 km/h, contrairement à certains équipements plus anciens.

png - 57.7 ko
Plan de la voiture avec fourgon vélos


Réservations : Prix : 5 € par selle (donc 10€ pour un tandem). On paie les 5 € dans la voiture. La réservation est obligatoire (48 h au moins), mais on peut venir sans prévenir et monter (s’il y a des places).

Il faut avoir son billet de train.

Il n’y a pas (pas encore) de saisie informatique. Il faut impérativement réserver par téléphone (n°09-69-32-81-50). Le personnel en gare ne peut le faire. Le ticket est remis par l’employé qui passe dans les compartiments pour faire payer le transport des vélos. Il remplit manuellement un reçu qui est remis au passager.

Avec le même numéro, un collier bristol jaune est posé sur la fourche du guidon. (car il faudra descendre les vélos à la bonne destination....).

Bornes signalétiques sur les quais : seulement dans les grandes gares. La voiture vélos sera parfois en tête de rame, parfois en queue, ce qui est un problème. Cependant au moment de la réservation, le personnel sera capable de donner l’emplacement du fourgon.

Coût de l’opération  : 200 000 euros les quatre fourgons (donc 50 000 € l’unité). Il a fallu investir 165 000 euros pour la mise en place du service de réservation et l’embauche du personnel.

Dans le fourgon, une personne embauchée par la Région est présente. Son travail est le chargement des vélos, l’enregistrement etc.

Conclusion

Nous sommes en phase expérimentale et un bilan sera réalisé en fin de saison pour une évaluation et projection vers l’avenir.

La réservation est assez souple pour des groupes qui ont besoin de données sûres. Les individuels peuvent s’adjoindre librement. Il est tout à fait possible de réduire le délai de réservation. Ceci est lié à l’informatisation du système qui viendra s’il est pérennisé.

L’extension de la formule à une période plus large n’est pas garantie. Car en effet, hors juillet-août (période creuse), les rames sont complètes et adjoindre une voiture vélos ne peut se faire que si on supprime une voiture voyageurs.

L’extension aux Aqualys (au départ de Paris) est envisagée, mais c’est plus un problème administratif d’extension de partenariats (île- de- France) qu’un problème technique.


Merci à Gérard (Collectif Cycliste Indre-et-Loire (CC37) ) pour ces informations et les photos prises lors de l’inauguration de ce service.