Contenu

Train et vélo à travers l’Europe, une année d’actions

publié le 2 décembre 2012

En décembre 2011, six fédérations nationales de cyclistes, d’usagers des transports et une agence de voyage spécialisée s’adressaient au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Elles lui faisaient part de la difficulté de voyager à travers l’Europe avec son vélo et lui demandaient l’intervention de la Communauté européenne.

Objectif : obtenir de la Communauté européenne une application plus stricte du règlement européen.

Cette démarche recevait le soutien de deux députés français au Parlement européen, membres de la commission « transports et tourisme » qui déposaient une question écrite.

La Commission Européenne répondait aux fédérations cyclistes et aux parlementaires en reconnaissant que la formulation actuelle de l’article 5 (règlement 1371/20071 sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires) qui impose aux entreprises ferroviaires d’autoriser les voyageurs à emporter leurs bicyclettes dans les trains à certaines conditions « limite grandement son caractère contraignant ».

>> Voir la réponse complète de M. Barroso à notre courrier

Nous persistons !

Nos différentes actions en 2012

- Une coopération s’est établie avec la Fédération européenne des usagers des transports (EPF) et avec la Fédération européenne des cyclistes (ECF).

- Nous avons également l’appui de l’Internationale des Amis de la nature et de son bureau à Bruxelles

- Nous avons rencontré à Bruxelles, Michael Cramer, député membre de la commission « Transport et Tourisme » du Parlement européen, cycliste lui-même et promoteur de la eurovéloroute n°13 « Mer de Barents-Mer Noire » (véloroute de l’Ancien rideau de fer).

A la suite de notre intervention, le rapport sur la situation actuelle des droits des passagers rédigé par la commission Transports du Parlement pour la commission européenne a été amendé. M. Cramer a également décidé de poser une question écrite à la commission concernant des trains internationaux dont les conditions d’accès dépendent du pays traversé. Nous restons en contact avec ses collaborateurs.

- Nous avons effectué un recensement des lignes ferroviaires européennes avec mention de leur ouverture ou non au transport des vélos. Ce recensement pointe notamment :

  • les difficultés dues à la diminution de l’offre de trains de nuit et à l’extension des trains à grande vitesse non autorisés (Thalys, TGV Euroduplex) qui rendent certains pays accessibles seulement au prix de nombreux détours.
  • les changements de politique dans certains pays, conduisant à des perspectives positives (Railjet en Autriche, ICx en Allemagne)
  • des anomalies (TGV Est accessibles aux vélos en Allemagne exclusivement en liaison transfrontalière, trains Zürich-Bruxelles non accessibles sur le territoire français, ...)

La Fédération européenne des usagers des transports a présenté ce travail, au nom des Amis de la nature, à la Communauté européenne du Rail (Association des entreprises ferroviaires européennes).

- La France ayant décidé de déroger au règlement européen en ce qui concerne le transport des vélos dans les trains, une demande de rendez-vous a été adressée au ministre des transports.

A suivre ...