Contenu

Les vélos dans les trains internationaux : ça recule !

publié le 24 octobre 2014

Un article du Gracq (association de cyclistes belges) intitulé « les vélos dans les trains internationaux : ça avance » est publié dans le dernier « Vélocité », le magazine de la FUB, et sur les réseaux sociaux. Cet article présente une analyse qui est très décalée par rapport à la situation fin 2014, et elle est démobilisatrice au moment où il faudrait au contraire à nouveau agir.

Oui, il existe quelques trains qui acceptent les vélos pour les voyages internationaux, mais ils sont de moins en moins nombreux.

C’est l’occasion à partir des exemples donnés dans l’article du Gracq de faire un bilan (nous parlons de vélos non démontés) :

- Bruxelles- Bâle : peut-être est-il possible de monter avec son vélo en Belgique, mais en France, cela n’est pas prévu.

- L’Eurostar est effectivement ouvert avec des conditions particulières depuis longtemps.

- Les TGV SNCF 1 niveau : avec l’arrivée des Euro-Duplex, ils ne circulent plus que sur Paris – Luxembourg (il était prévu que cette ligne soit également desservie par des Duplex).

  • Les TGV Paris – Francfort (il y a des ICE sur la ligne) ne sont pas accessibles
  • Les TGV Paris – Stuttgart et Paris – Munich ne sont plus accessibles
  • Les TGV vers l’Espagne : pas de vélos
  • Les TGV vers l’Italie : pas de vélos, ni dans les trains de nuit Thello
  • Le nombre de TGV Lyria (Liaison avec la Suisse) avec l’offre vélo a diminué également avec l’arrivée des Duplex

- Les TGV Duplex

Les associations ont obtenu après de nombreuses années de bataille que les TGV Duplex soient aménagés. La SNCF a commandé 40 rames qui devraient être livrées à partir de 2015/2016 à raison de 10 à 11 rames par an. Et une première génération de 50 rames doit être rénovée et équipée de places vélos. Malheureusement le nombre de vélos transportés sera limité à deux vélos par rame (plus un vélo d’enfant), malgré notre déplacement chez Alstom pour convaincre qu’il est possible d’en placer quatre, ou au moins trois.
Pour le moment nous n’avons pas d’informations sur leur affectation. L’international sera t-il concerné ?

- Les Railjet autrichiens : ils devaient être équipés pour 2013, mais en réalité les aménagements sont toujours reportés. Des groupes de pression de cyclistes Autrichiens demandent la mise en œuvre.
Seuls les Railjet tchèques sont équipés depuis l’origine. A partir de décembre 2014, des Railjet tchèques et autrichiens circuleront entre Gratz et Prague, mais seuls les tchèques accepteront les vélos.

- Les ICE : selon l’ADFC (association de cyclistes allemande), les ICx qui remplaceront en Allemagne la première génération d’ICE et qui accepteront les vélos seront mis en service en 2025. Les nouveaux ICE3 qui sont en cours d’homologation pour l’international ne sont pas prévus être équipés.

- Thalys : suite à la dernière rencontre de Thalys avec des représentants d’associations, il n’a pas été possible de faire acter des engagements. Pouvons-nous dire que Thalys étudie vraiment l’accueil des vélos ?

- Trains Fyra : A notre connaissance ces trains n’auraient circulé que quelques semaines ?

Une nouvelle dégradation importante en décembre 2014

Nous allons subir une nouvelle dégradation de l’offre pour voyager en train en Europe avec la décision de la Deutsche Bahn‎ de supprimer certains de ses trains de nuit : Paris – Berlin/Hambourg/Munich et Bâle - Copenhague. Les Varsovie-Amsterdam seront limités à Cologne. Mais malgré l’annonce initiale, les Zürich - Prague seraient maintenus, au moins certains jours.

jpg - 32.3 ko
Voiture vélos d’un train de nuit DB

Ces trains qui prennent les vélos sont actuellement la solution pour voyager à partir de la France vers l’Est et le Nord de l’Europe. Les frontières se ferment. Il ne restera plus que la possibilité de les franchir en TER ou encore de transiter par la Suisse pour voyager vers Hambourg, Berlin, Vienne (train de nuit autrichien), ou l’Italie.

La suppression de ces trains est plus sensible pour les cyclistes, mais elle pose plus largement la question du voyage de nuit qui reste une offre pertinente. Des manifestations ont lieu en Allemagne, des pétitions circulent. Mais peu de réactions en France.