Contenu

Le tourisme à vélo

publié le 26 décembre 2001 (modifié le 16 décembre 2009)

Le tourisme à vélo, un concept moderne qui s’inscrit dans la notion de développement durable et de chemin vert pour l’avenir.

Quelles utilisations des véloroutes et voies vertes par les cyclistes ?

- pour des motifs utilitaires (aller au village, à l’école, au travail, etc.)
- pour apprendre à rouler en vélo en sécurité, en famille avec des vélos 3 roues, 4 roues etc.
- pour faire des balades de la journée ( à partir de chez soi, de son lieu de vacances, etc. )
- pour passer des week-ends, des vacances touristiques ou pour réaliser des voyages de longues distances ( voyages de plusieurs mois à travers plusieurs pays )

Comment pratiquer le tourisme à vélo ?

- soit en partant en vélo de chez soi, mais aujourd’hui il est difficile d’éviter des routes à grande circulation.

- soit en approchant de la région ou du pays de destination :

* en train : il est possible de partir avec son vélo dans un nombre assez important de trains français

* en avion : des compagnies aériennes dont Air France acceptent d’embarquer les vélos, gratuitement ou en payant (demander comment ils seront protégés

* en car : certaines compagnies étrangères proposent des cars équipés d’une remorque pour les vélos

* en bateau : en général les bateaux de ligne acceptent les vélos

Où loger ?

Dans les maisons AN, les auberges de jeunesse et les gîtes, en camping (le matériel pèse lourd mais il existe quelquefois des cabanes sur certains campings d’Europe ), chez l’habitant ( le cycliste est bien accueilli ), à l’hôtel ( les labels "vélotel" se développent, des réseaux d’hôtel assurent le transport des bagages ).

L’équipement

- le vélo

Un conseil, faites le choix d’un bon vélo plutôt de type routier ou VTC, mais surtout bien adapté à votre taille et à votre morphologie, et si vous pratiquez régulièrement, un vélo sur mesure est vraiment un bon investissement. Paul Doméla de la section AN de Nature 19 ( Tel 01 43 41 18 10) pourra vous conseiller dans ce domaine.

Attention : un vélo mal adapté peut vite décourager : ne pas négliger le choix des développements (il est bien de prévoir 3 plateaux), en fonction notamment du poids des bagages et des dénivelés envisagés.

- les porte-bagages

Si 2 sacoches ne suffisent pas, il faut prévoir des porte-bagages surbaissés à l’avant (il est préférable de charger l’avant et le plus bas possible).

- les sacoches

Prévoir 2 ou 4 sacoches imperméables de bonne qualité ( la contenance d’une sacoche arrière est d’environ 20 litres) ; une sacoche de guidon avec porte carte est également très utile.

A vélo comme à pied, essayons de voyager léger (environ 10 kg de bagages) !

- Prévoir également :

Un compteur ( pour le nombre de km ), une pompe, une trousse de réparation avec un minimum d’outillage, les équipements de sécurité, deux portes bidons ( il faut boire ), un ciré ou une cape de cycliste, un short ou sous-vêtement avec une " peau de chamois " indispensable pour protéger les fesses.

Distances

Prévoir pour une pratique d’un cyclotouriste qui visite : 40 à 50 km par jour, suivant les jours, les dénivelés et la charge de bagages, avec des jours de repos (mauvais temps). il est souvent possible de racourcir et de se protéger d’un trop mauvais temps en utilisant le train.

Choix des régions

Cela peut être fonction des goûts, des intérêts touristiques, mais aussi des aménagements existants, des conditions de circulation et des dénivelés.

Il existe des guides et des cartes destinés au cyclistes présentant les itinéraires cyclables et les véloroutes existantes. Et de nombreux cyclotouristes font partager leurs expériences grâce à internet !